Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

 

Art Cotations New prend des alllures de croisière avec son numéro double qui vous tient toujours au courant des dernières tendances, met l’actualité de l’art et ses interrogations, au premier plan, avec un portrait du fondateur de la galerie Bartoux. Pour analyser ensuite les retombées de la 6ème édition du Festival de l’histoire de l’art.

Puis en cette période, elle dresse le bilan des grandes maisons de ventes aux enchères... A l’heure ou la cotation, pour un artiste, est devenue une valeur ajoutée pour évaluer son travail. Une référence sur laquelle se fonde le marché, pour vendre les oeuvres.

Fort de son expertise, Art Cotation met en place un service simple et efficace pour vous mettre en relation direct avec acheteur et collectionneurs, Pensez-y !

Bon été à tous !
Au plaisir de vous revoir, toujours aussi nombreux à la rentrée !
Georges LEVY

Sous le marteau du commissaire-priseur

Avec un volume de ventes de 122,5 millions d’euros /138,4 millions de $, au 1er semestre 2016, soit 6% de plus par rapport à 2015... Artcurial affirme son leadership, confirmant le dynamisme de sa stratégie fondée sur la diversité des spécialités proposées (oeuvres et objets d’art, objets de collection). «En 2016, Artcurial continue d’investir pour soutenir sa croissance internationale. Nous allons déployer une nouvelle stratégie digitale confirme François Tajan, président délégué d’Artcurial. Elle accompagnera l’augmentation rapide de la participation sur internet des acheteurs internationaux à nos ventes».

Au 2ème semestre, Artcurial organisera à Paris 3 ventes exceptionnelles à l’occasion des grands rendez-vous artistiques internationaux ; 20 ans d’amitié avec Diego Giacometti ; la collection Eliane et Daniel Brollo pendant la Biennale des Antiquaires en septembre ; Heavy Metal et Made in Urban en octobre, durant la FIAC.

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

Plus ancienne institution de ventes aux enchères publiques au monde, carrefour du marché de l’art, réservoir inépuisable d’oeuvres d’art. Drouot est un musée magique et éphémère, ouvert à tous.

Voici quelques résultats. 85.000€ pour les illustrations de Paul Signac ; 162.760€ pour une paire de vases chinois ; 56.672€ pour la correspondance d’Edouard Manet à Félix Bracquemond. Enfin succès incontesté pour les grandes civilisations à Drouot qui ont enregistré une préemption et un record du monde, réunissant préhistoire, archéologie, art d’Océanie, d’Afrique, Précolombien et d’Asie. Cette vente a su attirer amateurs et collectionneurs.

Chantal GUIONNET-FUSCO

Passion Collectionneur

Insolite ! Ancien président des Amis du Palais de Tokyo et actuellement membre du Comité technique du Frac Aquitaine, Daniel Brosser s’engage, en fin connaisseur, de l’art Conceptuel et Minimal, depuis de nombreuses années, auprès des artistes. Il les suit et fait vivre leurs oeuvres au sein de son appartement du XIème arrondissement de Paris, via des accrochages temporaires confiés, depuis 3 ans, à des commissaires invités.

La collection constitue pour Daniel Brosser, une opération délicate qui consiste à réaliser un choix. Une trame indicielle se dessine à travers quelques temps forts. Le mystère demeure pour un regard libéré de tout carcan. C’est ainsi que Daniel Brosser a conçu un corpus d’oeuvres allant de Claude Rutault, Joseph Kosuth en passant entre autres par Philippe Cazal ou Vincent Lamouroux. C’est pour lui, l’exploration de champs nouveaux de la création. Un plaisir intellectuel qu’il se plaît à définir.

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

L’Art en direct

Le Festival de l’histoire de l’art vient de s’achever à Fontainebleau. Une édition placée, cette fois, sur le thème du rire, dans la création artistique, aussi bien chez Goya, Le Bernin ou Léonard de Vinci. Des sujets vastes et variés, il y eut l’éphémère, le voyage, la folie...»Une manifestation qui se veut dynamique dans son approche et ouverte au grand public» souligne Annick Lemoine, directrice scientifique de l’événement. Il a réuni des experts qui ont pris part à des conférences traitant de problématiques diverses. Il s’agit de proposer une forme de pensée diachronique, relative au questionnement ainsi qu’au rôle de l’histoire de l’art, pour chaque pays invité. A l’Espagne présente, cette année, succéderont Les Etats-Unis, en 2017, sur le thème de la nature. Le Festival se veut une vitrine explorant la richesse des différentes frontières. Pour mieux découvrir chaque pays, un Salon du livre et de la revue est organisé, dans l’enceinte même de la manifestation. L’association des Amis du Festival de l’histoire de l’art animée par Lionel Sauvage hisse ainsi, chaque année, le Festival sur les plus hautes marches du podium.

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

Les galeries Bartoux d’Honfleur ou de Paris voire de Saint-Paul de Vence sont une histoire de famille. Installées dans des villes où l’histoire est associée à celle de la peinture, elles ont cherché à bousculer les codes, à changer la donne en démocratisant l’art et le concept de galerie qui se veut ouvert à tous. Un lieu où l’on peut venir découvrir, toucher l’oeuvre de son choix, rencontrer l’artiste. Robert Bartoux s’en réjouit car il fallait oser, franchir le pas. Aujourd’hui la situation ne l’enchante guère, car «Les galeries d’art sont mises à mal, face à des monstres colossaux qui cautionnent les lois du marché et ne laissent guère de place aux valeurs authentiques et sincères, symboles de l’art, dans sa quintessence». Le contexte a considérablement changé, les acteurs du CAC 40 suivent leur propre stratégie, faussant le débat. Car il faut faire du chiffre ! Il n’y a plus de dialogue, plus de promiscuité.

Le réflexe communautaire est imperméable. Or, pour Robert Bartoux, il est indéniable que l’art fait du bien. Il rapproche les êtres. «Si je suis hermétique à son propos, l’autre se renferme’’ dira t-il en substance. Il est donc primordiale de rétablir cette relation fusionnelle entre l’art et l’artiste qui n’est pas un produit. Il faut rendre à l’art, sa véritable dimension. D’ailleurs, le galeriste voit dans le mouvement porteur du Street Art et du Graffiti, à travers leur message, un cri de colère qui peut éveiller les consciences à plus de partage, et de reconnaissance.

Sculptures et peintures doivent être sur un même piédestal. Or souligne Robert Bartoux, «La sculpture représente 70 à 75% du marché sous prétexte qu’il n’y a plus de place, pour exposer des tableaux». Pour affirmer que l’art, sous toutes ses formes, fait parti de nos codes génétiques. Qu’il est depuis la nuit des temps, le reflet de notre miroir, sans quoi l’homme sombre dans l’abîme de jours sans fin... Saurait-on l’oublier !

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

Chantal GUIONNET-FUSCO

 

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016

Art Cotation NEWS N°9-10 de juillet-août 2016